• monsieur toutmoncinéma

C'était pas ma guerre ! (Rambo)


#LaRépliqueQuiClaque revient sur la longue et belle tirade de John Rambo (Sylvester Stallone) au Colonel Trautman ...



Avec le personnage de John Rambo, Sylvester Stallone a ouvert le second chapitre de sa légende, à peine quelques années après avoir marqué tous les esprits avec son Rocky ...

Pour ce premier sang, premier volet d'une longue saga à succès, notre vétéran du Vietnam est une victime ... de l'armée, d'une société qui le considère comme un paria.


Un homme perdu et hanté par ses traumatismes de guerre, qui finira par mettre à feu et à sang la petite ville de "Hope" qui n'a pas su accueillir ce voyageur de passage.


Un premier volet qui, bien au-delà de la pure efficacité du bon film d'action, pointe du doigt la dure réalité d'une Amérique qui a tourné le dos à ses héros de guerre envoyés au fin fond de la jungle vietnamienne pour défendre alors les valeurs du pays. Une Amérique qui les a tout bonnement abandonnés, laissés seuls sur la longue route du retour à la vie.


D'où toute la colère de notre héros dans cette tirade légendaire à son ex-colonel venu non pas sauver Rambo de la police, mais ... sauver la police de Rambo !

(Et soit dit en passant, toujours et encore bravo au comédien Alain Dorval - l'irremplaçable voix française de Stallone)



Rambo (1982) - "C'était pas ma guerre !"

Ted Kotcheff - Sylvester Stallone, Richard Crenna


John Rambo est un vétéran de la guerre du Viêt Nam errant sur les routes des États-Unis. Après avoir appris que ses compagnons d'armes sont tous morts, il est interpellé par un shérif d'une petite ville, Will Teasle, pour vagabondage, alors que l'ancien soldat voulait juste se restaurer. Maltraité par les adjoints de Teasle, ce qui lui rappelle de mauvais souvenirs, il s'évade du commissariat et se réfugie dans la forêt. La police croit qu'elle peut l'arrêter, mais Rambo, très à l'aise dans son élément, retrouve ses réflexes de guerrier et veut faire la « guerre » dans la petite ville. Seul le colonel Trautman, son formateur, dépêché sur les lieux, peut le convaincre de se rendre.



Pour la petite histoire ...

le nom de Rambo est trouvé par l'auteur du roman (David Morrell) après deux anecdotes vécues par celui-ci. À l'époque où il était professeur et qu'il voulait rédiger ce roman, David Morrell lisait beaucoup les œuvres d’Arthur Rimbaud, que beaucoup de personnes, dont ses élèves, prononçaient « Rambaud ». Ensuite, sa femme lui fit goûter une pomme qu'il trouva délicieuse. Il lui demanda quelle variété de pomme c'était, et sa femme lui répondit : « Rambo » (il s'agit en fait de la variété Rambour).



#LRQC #monsieurtoutmoncinema #podcast #Rambo #TedKotcheff #SylvesterStallone #RichardCrenna



Pour la séance (d'écoute) de rattrapage du podcast de "monsieur toutmoncinema", c'est ici que ça se passe :


Où (re)voir vos inoubliables du cinéma :
un service proposé par le CNC