• monsieur toutmoncinema

monsieur toutmoncinema #23 Quand Paris est tout petit pour un si grand amour


Sous le ciel de Paris marchent des amoureux, comme le chantait Piaf.

Paris la ville lumière, la cité des amoureux, des Garance, Baptiste et tant d'autres comme eux.

Que ce soit sur ses ponts, ses terrasses ou ses grands boulevards, Paris bat depuis toujours au rythme du coeur de ses enfants ... "Les Enfants du paradis".


Un film considéré par beaucoup comme le plus grand film français de tous les temps.

"Les Enfants du paradis" c'est ... le réalisme poétique à la française incarné par l’élégance d’un Jean-Louis Barrault, la gouaille d’une Arletty, la magie de la caméra de Carné, la beauté des mots de Prévert ... et une réplique passée depuis à la postérité : « Paris est tout petit pour ceux qui s’aiment comme nous d’un aussi grand amour ».


Et bien plus encore ...


Les Enfants du paradis (1945) Marcel Carné - Arletty, Pierre Brasseur


Paris, fin des années 1930. Sur le boulevard du Crime, le mime Baptiste Deburau, par son témoignage muet, sauve Garance d'une erreur judiciaire. C'est ici que commencent les amours contrariées de Garance, femme libre et audacieuse, et de Baptiste qu'elle intimide et qui n'ose lui déclarer sa flamme,mais aussi ceux de Nathalie, la fille du directeur du théâtre, qui aime Baptiste, et Frédérick Lemaître, un jeune acteur prometteur.


Les Enfants du Paradis (1945) Marcel Carnée - Jean-Louis Barrault



Pour aller plus loin et mieux comprendre pourquoi "Les Enfants du paradis" a été classé comme - le meilleur film français de tous les temps - par plus de six cents professionnels du cinéma en 1995 rendez-vous sur l'analyse du film proposée par le site hommage à Marcel Carné


#podcast #monsieurtoutmoncinema #lesenfantsduparadis #arletty #pierrebrasseur


Pour la séance (d'écoute) de rattrapage du podcast de "monsieur toutmoncinema", c'est ici que ça se passe :