• monsieur toutmoncinema

monsieur toutmoncinema #10 quand le gran(d) Clint Eastwood tord le cou à sa légende


Clint Eastwood - Gran Torino (2008)


"Gran Torino" aurait dû être le film testament - en tant qu'acteur - de Clint Eastwood (s'il n'y avait eu depuis ... "La Mule")


Dès l'annonce du projet, les rumeurs les plus folles se sont répandues comme une traînée de poudre : "Gran Torino" serait l'ultime opus de la saga de l'inspecteur Harry, forçant ce dernier à sortir de sa retraite pour sauver son petit-fils ...


Le grand Clint en personne a eu beau balayer d'un revers de main la rumeur ... alléguant avec humour qu'à 78 ans il était bien trop vieux pour reprendre du service (au sein de la police, bien-sûr) ... Il n'en reste pas moins que le personnage de Walt Kowalski sonne comme un testament ...

Testament d'une carrière exceptionnelle de déjà six décennies, près de 90 films et d'une personnalité ambivalente, troublante, dérangeante ... mais ô combien attachante !

Comme si finalement l'homme sans nom, Blondin, Dirty Harry, Clint le républicain dit le "réac" n'étaient tout compte fait que Walt ... Walt Kowalski, un homme juste ... ordinaire. Avec ses forces, ses faiblesses. Mais un coeur gros ... gros comme ça. Et c'est ça que le public retient ! "The light" ... la lumière ... le feu sacré !


Gran Torino (2008) - la scène du sacrifice

Clint Eastwood


Go ahead, Clint ... Make my day, make our day ... all day long ! (as long as possible)


#clinteastwood #grantorino #waltkowalski #goaheadmakemyday #dirtyharry #blondin


Pour la séance (d'écoute) de rattrapage, c'est ici que ça se passe :